image post

Pourquoi choisir l'équitation western?

Discipline à part entière, l’équitation western requiert la maîtrise d’un ensemble de techniques très précises. Issue à l’origine du travail des cowboys lors des déplacements du bétail sur les immenses territoires de l’ouest américain, ces tâches difficiles exigeaient une collaboration étroite de la part de sa monture. Celle-ci devait faire preuve d’endurance sur les longues distances et les terrains difficiles, obéir au moindre commandement, effectuer des départs et des demi-tours rapides et posséder un tempéramment hors du commun.

Souvent, le premier contact avec l’équitation western se fait par la randonnée ou les spectacles de rodéo. Mais, comme vous le constaterez, l’équitation western ne s’arrête pas là. De plus en plus populaire à travers le monde entier, l’équitation western mérite qu’on la découvre. Elle s’adresse aux cavaliers de tous âges et de tous les niveaux.

L'essayer, c'est l'adopter !

Quelques disciplines que nous pratiquons:

Reining

L’origine de cette discipline provient de l’épreuve working cow horse durant laquelle cavalier et monture démontrent leurs habiletés à diriger le déplacement d’une vache en effectuant des mouvements similaires à ceux que l’on retrouve en reining. Une épreuve de reining présente ces manoeuvres dans un ordre précis au moyen d’un parcours prédéterminé. Le cheval est jugé sur son aptitude à répondre avec facilité, promptitude et vitesse aux demandes du cavalier. Chaque mouvement exécuté est contrôlé par le cavalier, sans résistance apparente de la part du cheval. Les aides sont discrètes et les rênes détendues durant le parcours afin de démontrer le niveau de dressage de la monture. Un cheval rassemblé et réagissant positivement aux aides du cavalier devient un avantage considérable lors d’une présentation en compétition. Pour compléter un parcours de reining il faut maîtriser les techniques permettant d’effectuer les manoeuvres suivantes : les cercles lents et rapides, les vrilles (4 pivots rapides sur un membre postérieur), les changements de pieds, les arrêts en glissade, les voltes-faces et le reculer. Le reining est présentement la seule discipline western reconnue par la Fédération Équestre Internationale (FEI)

Western pleasure

Particulièrement populaire en équitation western, cette épreuve est jugée sur la performance, la condition et la conformation du cheval. Le cheval de plaisance est confortable et agréable à monter, calme et détendu, répondant de façon volontaire aux demandes du cavalier. Ses allures sont fluides et confortables. Un port de tête naturel avec la nuque égale ou légèrement plus élevée que le garrot est recherché. Ils sont présentés en groupe, aux trois allures sur la piste dans les deux directions, avec la tenue des rênes raisonnablement relâchées ou dégagées, en maintenant un léger contact. Il est surprenant de constater à quel point même des jeunes chevaux de 2 ans affichent un dressage suffisant et un comportement adéquat pour ce genre d’épreuve où tout se déroule dans le calme.

Trail

Le cavalier conduit le cheval à une seule main et doit franchir un parcours d’obstacles qu’on peut vraisemblablement renconter lors d’une randonnée sans toutefois effectuer aucun saut. La performance du cheval aux obstacles, sa réponse au cavalier, ses manières et son attitude sont jugées dans cette épreuve. Les trois allures sont présentées d’un obstacle à un autre, selon la description du parcours. Les obstacles et le parcours sont conçus en tenant compte de la sécurité de manière à éliminer les accidents. Un parcours d’obstacles western comporte des obstacles obligatoires (barrière; 4 perches soit en ligne droite, courbe, cassée ou surélevée; reculer entre des obstacles au sol ou élevés du sol) et complémentaires (étendue d’eau, obstacles en serpentine, pont de bois, etc.).